INSTITUT DES LANGUES MODERNES
Petit aperçu historique
Bien qu'il soit difficile de situer l'origine de la formation pour adultes, on peut néanmoins distinguer quelques événements-clés.

 

A la fin du XVIIIème siècle, les anglais instaurèrent des écoles pour adultes pour leur apprendre à lire et ensuite étudier ce qu'ils devaient savoir pour leur travail et leur promotion. Ces "Adults Institutions" servirent de modèle en 1815 pour un projet français attribué à GUIZOT et alors appelé "classes pour adultes".
En 1794 la première institution d'enseignement et de formation permanente pour adultes devint le "Conservatoire national des Arts et Métiers" (CNAM) mis sur pied à Paris par l'abbé Henri Grégoire.
Il s'agissait d'un entrepôt avec toutes sortes de machines, de modèles, d'outils, de dessins, de descriptions et de livres sur tous les arts et toutes les professions. Le but était tout d'abord de rassembler un maximum de données techniques pour améliorer l'industrie nationale et ensuite de créer une encyclopédie en trois dimensions qui servirait de modèle de référence pour tous (inventeurs, chercheurs et curieux de toutes les classes sociales).
 
En mai 1802 les galeries de l' "Institut" furent enfin ouvertes. Très rapidement la foule s'y bouscula pour tout voir. Des démonstrateurs expliquaient le fonctionnement des machines aux visiteurs. Des enseignants attachés à l'Institut donnaient des leçons sur tout ce qui concernait la technologie et les ouvriers pouvaient venir travailler sur des machines à tisser pour se tenir au courant de l'évolution des mécanismes et de leur manipulation. Ils organisèrent le premier cours du soir en mai 1865!
 
Dans le courant de la première partie du XIXème siècle fut créée l'école des travailleurs de Nivelles. Cette école fut instaurée en collaboration avec le pouvoir en place pour répondre à la demande des firmes et des entreprises afin de donner aux travailleurs des capacités professionnelles supplémentaires. Le pouvoir y voyait également une possibilité d'émancipation de la société. Il n'existait en effet pas d'obligation scolaire avant 1881-1882 (loi "Jules Ferry", gratuité de l'enseignement maternel et obligation scolaire jusqu'à 13 ans). Les enfants allaient donc travailler dès 8 ou 10 ans. Ils n'avaient donc alors aucune aptitude professionnelle.
J. Ferry 
En 1830, d'anciens ingénieurs constituèrent l'Association Polytechnique d'Instruction Populaire et en 1831 un ancien enseignant de l'école polytechnique "Auguste Comte" mit sur pied un cours pour adultes à l'hôtel de ville de Paris. Au XIXème siècle il existait à Liège diverses écoles pour adultes. Elles furent instaurées pour combattre l'analphabétisme; il s'agissait donc d'un niveau d'enseignement primaire. Les meilleurs parmi les élèves diplômés pouvaient ensuite suivre un enseignement de niveau secondaire inférieur.
 
L'École Supérieure Mixte d'Adultes (ESMA) devint en 1968 le Centre communal d'éducation permanente. C'est à cette époque également que Liège offrit la possibilité de suivre les Cours Supérieurs de Culture Générale. Ces études proposaient l'enseignement secondaire supérieur. Le titre officiel de l'école n'était pratiquement jamais utilisé et on les appelait les Humanités du Soir.
En 1974 le Centre communal de formation permanente et les Cours Supérieurs de Culture Générale fusionnèrent. Cette école est devenue en Flandres l'exemple type de l'enseignement de la deuxième chance.
Suite à la grave crise financière les Humanités du Soir furent abandonnées en 1983.
Il fallut attendre jusqu'en 1989 pour retrouver ces cours et ils furent organisés par les Cours Communaux de Formation continuée.
 
 
Un grand merci à Mademoiselle Magali LECLOUX qui nous a permis de traduire et d'utiliser ce passage extrait de son travail de fin d'études : Enkele tips om volwassenen te onderwijzen.
 

Bibliographie : 

L'enseignement des langues pour adultes, Frans van Passel, Langues et culture, Fernand Nathan, Éditions Labor, 1974

Les méthodes actives dans la pédagogie des adultes, R. Mucchielli, Entreprise Moderne d'Édition et les éditions ESF, Librairies techniques, 1972.

Guide des cours de promotion sociale- Liège, Service d'Information sur les Études et les Professions (SIEP), 9ème édition.